Jdr-Eragon
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -12%
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ au meilleur prix
Voir le deal
999 €

 

 Le chant du vent

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeLun 27 Aoû - 20:51

Les montagnes, un lieu emprunt d'une grandeur et d'une ampleur inégalée. Un leu où de tout temps les hommes songèrent à leur véritable place dans l'univers et comprirent que rien ne pouvait égaler la main du destin. Le destin qui avait tout créé, le destin, le seul et unique lien entre les hommes et la nature.

Pourtant en ce jour, la quiétude des montagnes étaient perturbée par une voix forte et assurée. Si un être vivant remontait le fil de la parole et trouvait l'homme qui parlait, il serait surpris par son âge avancé. Par sa tenue excentrique et par sa voix semblant venir du fond des âges. Mais surtout ce serait son discours qui pourrait surprendre.


Bonjour, je sais que vous souhaitez des réponses mais pouvez-vous en payer le prix ? ... Mais non, je ne cherche pas à obtenir de vous de l'argent, à quoi me servirait-il ? ... Non plus, j'ai tout ce qu'il me faut dans la vie ... Non, le prix exigé est celui que désire le destin... Le doute sera votre compagnon déso....

La voix cessa brusquement, comme coupée nette. Et les montagnes reprirent leur calme habituel. Seul un homme âgé restait debout, les yeux perdu dans le lointain, comme s'il écoutait une quelconque mélodie portée par les vent. Et bientôt il murmura un mot. Un mot qui fit naître sur son visage un sourire amusé. Oui, bientôt son discours serait prononcé c'était certain.

Oeuf...
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeVen 31 Aoû - 17:34

[Bon allez, je me lance Xd]

Les montagnes des Beors… un lieu désert et isolé, parfait pour celui qui recherche un peu de calme, un peu de quiétude… ou des réponses. Justement, l’homme qui survolait en ce moment les montagnes était dans ce troisième cas : il recherchait des réponses. Mais ni la splendeur environnante, ni le vent qui sifflait à ses oreilles ne semblaient décidés à lui en apporter. Tallagh avait fermé les yeux, bercés par la douce chanson du vent et par les muscles puissants de Talenka qu’il sentait rouler sous ses jambes.

Les deux compagnons avaient volé une partie de la nuit, traversant une grande partie du désert du Hadarac avant de finalement foncer vers la frontière du Surda. Pour quelle raison ? Nul ne le savait, si ce n’était le dragonnier et son dragon. Le fier reptile décida justement d’une pause et, plongeant à une allure vertigineuse vers les montagnes en contrebas, ne s’arrêta qu’une fraction de secondes avant de s’écraser sur les contreforts rocheux, se posant avec douceur près d’une petite rivière qui dévalait le flanc de la montagne.

Le dragonnier sauta à terre et s’éloigna de son compagnon, le laissant se reposer un peu pendant que lui-même irait se dénicher quelque chose à manger. Tal’ n’avait pas fait, mais le jeune humain, lui, n’avait pas autant de réserves que son compagnon écailleux. Ce qui aurait été bien pratique, en fait, si on y réfléchit bien, mais peut-être un peu disgracieux. Le dragonnier partit donc en chasse, un arc à la main, un carquois de flèches hissé sur son épaule, ses bottes frottant silencieusement sur la pierraille.

Tallagh s’engagea dans un défilé, dans le silence seulement troublé par le bruit du vent s’y engouffrant. Il longea une rivière asséchée, et escalada la paroi, l’arc en bandoulière, pour finalement atterrir sur le haut de la crête, où le vent, incessant dans le défilé étroit, semblait s’être calmé. Ce fut à ce moment-là qu’il entendit la voix, une voix puissante et fière dont il ne parvenait à distinguer que quelques rares mots. Il prévint le dragon de sa découverte en lui demandant de se tenir sur ses gardes, et s’enfonça dans la montagne, suivant la voix qui semblait plus forte à chacun de ses pas.

La voix, sourde et profonde, semblait faite exprès pour lui servir de guide, car le dragonnier n’eut aucun mal à dénicher l’homme qui prononçait ces paroles, même si la voix s’était tue aussi brusquement que lorsqu’on souffle une bougie. Mais Tallagh était désormais assez prêt, et le vent qui s’était remis à souffler lui apporta clairement la dernière parole du vieil homme : oeuf…

Le Parjure se sentit troublé. Etait-ce un simple coïncidence, ou bien autre chose ? Mais il était plutôt perplexe concernant l’existence du hasard, et se releva donc, s’approchant de l’homme tout en détaillant sa tenue. Excentrique ? Le mot était plutôt faible. Toute l’attitude, tout l’être même du vieillard respirait l’étrangeté. Une longue barbe crasseuse et emmêlée, de vielles loques qui ne devait en aucun cas le protéger du froid mordant des montagnes, un air de doux illuminé sur le visage… une sorte de vieux fou perdu, à qui nul ne pouvait reprocher, ici, ses excentricités. Mais le hasard, Tallagh n’y croyait pas, et il était bien étrange que le vieillard prononce un mot d’une telle importance alors que le dragonnier n’avait nullement cherché à dissimuler sa présence. Un vieux fou ? Peut-être, mais cela ne le tuerait pas de s’en assurer.


Hola, vieil homme. Te serais-tu égaré ? les montagnes ne sont guère clémentes pour ceux qui s’y aventurent sans provisions, ou sans pouvoir se défendre.

Lança le dragonnier en se rapprochant de lui. Après tout, il avait juré de protéger l’Alagaësia et ses habitants, quels qu’ils soient, et un vieil homme ne paraissait pas vraiment menaçant pour un dragonnier. S’il était perdu, Tallagh le raccompagnerait chez lui avant de reprendre sa route, ou lui fournirait de quoi se nourrir pendant quelques jours.

_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeSam 1 Sep - 14:53

Ashab ne prêta aucune attention à l'homme qui venait d'arriver. Il fixait un point dans le lointain sans bouger. Il ne bougea pas plus lorsque l'autre se mit à parler. Non ce n'était pas le moment de parler, pas encore. Cela allait pourtant venir. Il restait là, immobile malgré le froid. Puis d'un mouvement étrangement rapide pour un homme de cet âge il fixa l'homme.

Oui oui seul je suis, mais non non peut-être. Il faut aider, et rentrer chez nous. Mais chez nous est-ce chez nous ?

Il se retourna vers les montagnes et fixa à nouveau un point au loin, comme si le vent était en train de lui souffler les réponses.

Oui oui, cela continue. Oui ... allons y ... recherchons ce qu'il faut... aider. Peut-être bien, peut-être pas comment savoir ?

Il marmonnait sans cesse, comme si c'était ce qui le maintenait en vie, comme si la mort était repoussée par ses paroles.

L'oeuf ? Oui oui, je le sais et cela continue. Toujours la question, mais jamais la réponse. Comment savoir ce qui n'est pas et ce qui est ? Qui doit le trouver ? Serait-ce Tallagh ou Louve ? Serait-ce plutôt leurs enfants, ou alors la princesse elfe, mais peut-être que la reine est vivante et que l'empereur le trouvera. Que faire avec cela, trop de choses sont présentes sans que quiconque puisse les découvrir, quelle tristesse alors.

Ses yeux prirent une couleur plus vivante et il se tourna vers l'homme.

Bonjour messire Tallagh, votre présence n'était pas prévue, mais cela me fait plaisir de vous voir en face de moi et non pas contre moi. Comment allez vous ? Et vos enfants, ne sont-ils pas adorables. Je les ai vu hier ou peut-être était-ce demain, je ne sais plus trop.
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeSam 1 Sep - 18:35

Un instant, Tallagh crut que le vieil homme était sourd : nullement dérangé par son intrusion, il se tenait immobile face aux montagnes, comme hypnotisé par leur beauté. Le dragonnier haussa les épaules et avança encore d’un pas, de plus en plus convaincu qu’en plus d’être vieux, fou et sans doute transi de froid, le bonhomme était sourd. Pauvre diable ! Mais alors que le Parjure se demandait avançait sa main pour le prévenir de sa présence, le vieux se tourna d’un geste si brusque que le dragonnier fit un pas en arrière, manquant trébucher sur la rocaille.

Un peu honteux de s’être ridiculisé devant cet être bizarre qui, non content de faire mine de ne pas l’entendre, venait de repartir dans ses diatribes bizarres, Tallagh ne se sentait plus vraiment d’humeur chevaleresque. Après tout, si ce fou mendiant voulait mourir de froid sur ces montagnes, grand bien lui fasse ! Leur rencontre, les paroles du vieux n’étaient qu’un hasard, et le dragonnier était tombé dans le panneau. Maugréant doucement contre son propre manque de bon sens, il ne prêta guère attention aux paroles du vieux fou et s’apprêta à l’abandonner à son sort dans lequel il semblait se complaire. Sans doute n’avait-il même pas conscience de la présence du jeune dragonnier, et ça aurait en pure perte que celui-ci lui serait venu en aide.

Arrivé à cette conclusion, Tallagh vérifia l’attache de l’arc sur son épaule et balaya à nouveau les montagnes du regard, avant d’esquisser un pas pour repartir. Le vieux n’avait pas arrêté une seule seconde de marmotter, comme si se taire lui ferait prendre conscience qu’il n’était qu’un vieil homme bien près de mourir. Mais alors que Tallagh s’apprêtait à partir, comme si le vieux s’était soudainement rendu compte de sa présence, il marmonna des paroles que le dragonnier ne pensait jamais entendre de la part de quelqu’un, et surtout d’un tel inconnu !

Son nom. Celui de Louve. Le vieux parlait des enfants, d’une princesse elfe, de l’Empereur et même de la vielle reine des elfes morte depuis, à ce qu’il semblait au jeune homme, une éternité maintenant. Comment… comment un vieillard pouvait-il connaître tout ça ? Et surtout… à qui l’avait-il dit ? Pourquoi parlait-il d’un œuf, et de quel œuf ? Celui que l’Empereur recherchait jusqu’à en être obsédé, cet œuf chimérique qui aurait un tel pouvoir qu’il changerait la face du monde ?

Les questions se bousculaient dans la tête de Tallagh, mais à peine ouvrait-il la bouche pour prendre la parole que le vieux se tourna vers lui. Et étrangement, il n’avait plus l’air d’un vieux fou, ses yeux dévisageant avec une pointe de gaieté le dragonnier qui lui faisait face. Talenka dut sentir le trouble de son dragonnier, mais à ses questions pressantes, ledit dragonnier ne put guère répondre par plus d’un « ça va » pas vraiment très encourageant. Mais l’ascension aurait été difficile pour le dragon, qui se contenta d’attendre au silence, mêlant son esprit à celui de l’humain qui dévisageait sans mot dire un vieillard particulièrement étrange. Mais le Parjure ne resta pas muet bien longtemps, et finit par reprendre ses esprits, questionnant l’homme d’un ton qu’on pourrait presque qualifier de menaçant.


Qui est-tu ? Comment est-ce que… Qui t’a parlé de… tout ça ?

Il marqua une pause, un éclair mauvais dans ses yeux verts.

Tu dois certainement te tromper, vieillard, et peut-être est-ce ta folie qui t’abuse. Mais il serait malavisé de continuer à colporter de telles rumeurs, ou il pourrait t’en coûter la vie. Mais ce que tu dis m’intéresse néanmoins. De quel œuf parles-tu, et que sais-tu sur lui ?

Et que sais-tu tout court, mais ça, Tallagh ne pouvait pas le demander. Comment cet homme, qui semblait vieux d’un milliard d’années et, la seconde suivante, à peine plus âgé que le dragonnier, pouvait-il savoir autant de choses ? Nul ne savait rien, nul ne pouvait en savoir autant hormis Louve et lui-même. Sa femme n’aurait pas parlé des enfants, et lui ne l’avait pas fait. Comment cet homme pouvait-il bien savoir, d’ailleurs, qui il était ? Comment, comment ? Et pourquoi ? Toujours la question, et jamais la réponse, avait dit le vieux fou. Ou le vieux sage ? Tallagh était un peu perdu, mais ce que l’homme avait à dire l’intéressait. Et si ses réponses ne s’avéraient pas satisfaisantes, et bien… le Parjure découvrirait comment il avait obtenu ses informations, et s’arrangerait pour que personne d’autre ne puisse y accéder.

Si la découverte de cet œuf tant recherché signifiait la mise à jour de son secret, le choix serait facile : un œuf ne méritait pas tant de sacrifices. La main du dragonnier se posa sur le pommeau de son épée, en un geste délibérément clair : le vieux avait tout intérêt à répondre à ses questions. Mais bizarrement, le jeune Parjure sentait bien que quelque chose d’étrange était en marche, quelque chose d’encore plus étrange que l’apparent puits de connaissance du vieillard.

_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeDim 2 Sep - 15:40

Enervement et fatigue voila un cocktail qui n'augurait rien de bon. Mais Ashab ne semblait pas s'en rendre compte. Il continuait à regarder le dragonnier sans broncher, sans répondre, sans manifester le moindre signe d'inquiétude.

Bientôt ils seront trop grands pour toi Tallagh. Comment feras-tu alors ? Je ne le sais et je ne peux le savoir, ton esprit est trop perdu. Tu as peur de tes choix et tu crains les puissants. C'est assez logique après tout, mais hier quand je te reverrai, qu'as-tu fait ? Pourquoi te crois-tu au dessus ou en dessous, l'égalité existe et l'amitié aussi. Tu as fait du mal Tallagh et tu deviens vieux, tu n'aimes pas ce que tu es devenu. Pourquoi ne l'as-tu pas suivi alors ? Pourquoi avoir laissé ton coeur mourir ? Tu meurs Tallagh et tu restes seul. Peut-être qu'un choix plus habile t'aurais évité cette peine.

Après ces paroles étranges, il cligna des yeux et s'affaissa sur le sol, tel une poupée désarticulée. Il parlait maintenant d'une voix chevrotante, rendue cassée par les ans.

Excusez moi seigneur, mais pourquoi me dévisagez vous ainsi ? Vais-je bientôt mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeMer 5 Sep - 19:10

Le vieux ne semblait pas avoir remarqué la tension du dragonnier, ni apparemment le fait que celui-ci était prêt à lui sauter à la gorge à la moindre parole de travers. Non, le vieil homme n’avait rien remarqué, puisqu’il continua à tenir des propos aussi incohérents qu’étranges et bizarrement justes. Comment un vieux fou pouvait-il être au courant de tant de choses censées être secrètes ?

Mais comme pour répondre à la question muette du dragonnier, le vieil homme s’affaissa soudain à terre, comme si la force qui le retenait debout venait subitement de le laisser en plan. Même sa voix n’était plus la même, celle-ci était rauque et chevrotante, comme anéantie par le poids des ans. Comme si…comme si la force, la foi, la magie ou Dieu seul savait quoi venait subitement de le quitter pour aller faire un tour, comme si… comme si sa vision terminée, il était redevenu ce qu’il était : un pauvre vieux bonhomme rompu par l’âge et le travail.

Le dragonnier se sentit…désarmé ? Compatissant ? Devant ce pauvre être qui lui faisait face. Malgré son engagement aux côtés de Galbatorix, malgré les combats et les morts, Tallagh n’était pas un méchant. Il faisait son devoir, ce que le poussait à faire son destin, ce qui devait être fait, mais jamais il ne s’attaquerait à cet être sans défense qui se tenait devant lui. Il était l’un de ces habitants qu’il avait juré, en ancien langage, de protéger, et ce serment était une des choses les plus importantes qu’il avait jamais faite. Pourquoi trahir ce qu’il était vraiment ? Il protégeait les petites gens, et même si les Vardens voulaient faire croire que les Parjures étaient des hommes mauvais, ils avaient torts.

Abaissant son regard sur le vieil homme, Tallagh lui tendit une main secourable, plongeants ses yeux verts dans ceux, presque désespéré, du vieillard, et répondit avec sincérité.


Non, vous n’allez pas mourir. Enfin, pas si je peux l’empêcher. Dites, vous vous rappelez de ce que vous venez de me dire ?

Mais le Parjure avait la certitude que la réponse serait non, et que le vieux ne mentirait pas. Il était comme possédé par sa vision, il était un autre, et aucune de ses personnalités n’interagissait avec l’autre. Seul le…le prophète ? Le visionnaire ? Etait au courant. Pas ce vieil homme lessivé par les ans. Mais Tallagh songea qu’il pouvait bien s’agir d’une comédie, quoique…quoique le vieux aurait été un très bon acteur. Il avait vraiment l’air perdu, tremblant de froid dans cette montagne inhospitalière.

Tout de même, le prophète n’avait pas répondu à sa question, et cela lui posait un problème. Que connaissait-il de l’œuf, que connaissait-il… de lui, de Louve, des jumeaux ? Jusqu’où allait son savoir, exactement ? Il savait ses doutes, ses peurs, certainement une grande partie de ses choix, passés ou à venir. Il en savait plus que le dragonnier lui-même… Qu’avait-il dit exactement ? Qu’il craignait les puissants, qu’il avait peur de ses choix ? Qu’il était plein de regrets, plein de remords ?

Mais le vieux avait tort sur un point. Son cœur n’était pas mort, seulement, il n’y brillait plus cette flamme d’espoir et d’admiration pour l’Empereur que, jadis, il avait adulé. Maintenant, son aspiration le poussait à s’envoler, à combattre ce en quoi il avait cru. Se rallier aux Vardens ? Jamais de la vie ! Ils étaient trop corrompus, trop stupidement ancrés dans leurs traditions pour avoir conscience de la réalité. Instaurer un ordre nouveau, un monde où chacun serait libre de ses choix, serait libre de vivre. Un monde où tous vivraient unis sous l’autorité d’un monarque puissant mais juste, où les rebelles seraient traqués au lieu d’être adulés par la population.

Voilà ce que le Parjure chérissait en son cœur, et voilà pour quoi il commençait à œuvrer. Comment le vieillard pouvait-il être au courant de ses rêves ? Mais de toute façon, Tallagh savait qu’il était trop tard pour revenir en arrière. Il regrettait certains choix, bien sur, mais pourquoi regarder vers l’arrière quand on peut aller de l’avant ?


Je peux vous ramener chez vous, vieil homme, l’endroit n’est guère accueillant et il ne tardera guère à neiger, si vous voulez mon avis.

Détachant sa cape, il la tendit au vieillard, tout en prenant garde à garder son épée à portée de la main. Il n’avait pas froid, et les hardes que portait l’homme ne devaient guère le protéger de la bise mordante. Chevaleresque ? Oui, mais Tallagh était au service de l’Alagaësia, et cette homme en faisait partie intégrante.


_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeJeu 6 Sep - 9:36

Le vieil homme sourit de manière crispée à cet homme visiblement plein de forces. Il ne se souvenait de rien. Il en avait toujours été ainsi, lors de ses prédictions, il oubliait tout et si personne ne pouvait l'entendre les paroles n'étaient que pour le vent. Cela arrivait fréquemment et dans ces cas là, ensuite, il n'était plus capable de rien. Ashab se redressa lentement, comme si le simple fait de respirer lui était douloureux, puis il s'appuya sur une souche pour se relever complètement.

Je suis navré messire, mais je ne peux rien vous dire. Je suis totalement étranger aux visions qui parfois me rendent visite.

Il disait malheuresement la vérité, mais en même temps, parfois il prédisait la mort et cela il préférait ne pas y penser. Oui, lorsque l'on est assez vieux pour avoir connu les grands changements du monde, on préfère ne pas penser à son départ futur. Et même si les imbéciles parlaient de monde meilleur ...

Merci de votre proposition de me ramener chez moi, mais je n'ai pas d'endroit où vivre, je me contente de ce que les gens des villages m'offrent en récompense de mes prédictions.

Il s'entoura du manteau et ses yeux reprirent un éclat nouveau, qu'allait faire l'homme ? L'inviter chez lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeSam 8 Sep - 15:48

A dire vrai, Tallagh se doutait un peu de la réponse du vieil homme. Il n’avait pas côtoyé beaucoup de prophètes dans sa vie, et la plupart de ceux qui s’autoproclamaient comme tel étaient soit des illuminés, soit des charlatans. Mais il en avait connu un… un seul véritable prophète, et ce qu’il avait révélé avait déterminé le cours entier de son existence. Voilà pourquoi il se sentait pris de pitié pour le vieil homme, et pourquoi il était plutôt enclin à le croire. Sans oublier qu’il ne voyait vraiment pas commun cet homme aurait pu tant en apprendre sans pourtant n’être ni un elfe, ni un espion. Et vu l’âge avancé de l’homme, ni l’un ni l’autre n’était envisageable.

L’homme reprit la parole, en lui indiquant de sa voix chevrotante qu’il ne vivait que des dons que lui faisaient les habitants des villages alentours. Autrement dit, le vieil homme ne devait pas souvent dormir au chaud avec un bon toit sur la tête. Le Dragonnier se demanda s’il devait s’excuser de son manque de tact, mais décida que non. Il avait tendance à oublier que, loin de sa vie privilégiée, une multitude de gens vivaient avec à peine une miche de pain tous les trois jours.

Tallagh ne fermait pas les yeux sur la misère, non, il ne la prenait tout simplement pas en compte. Est-ce si difficile à comprendre, lorsqu’on a comme le jeune homme vécut dans un milieu protégé, lorsqu’on a jamais manqué d’argent, jamais souffert de la faim et de la soif ? Non, il ne s’en fichait pas, il… oubliait simplement que cela existait. Quant à se sentir coupable… non, cela non plus, il ne le pouvait pas. Devait-il se sentir coupable d’être né, et d’avoir travaillé dur pour en arriver là où il était maintenant. Non, il n’avait rien à se reprocher. Même si la déclaration du vieux le mettait légèrement mal à l’aise.

Fouillant dans sa tunique, il y découvrit deux pièces d’argent frappées d’un dragon, et les contempla un instant au creux de sa main gantée. Le vieil homme allait-il se sentir vexé si le dragonnier lui offrait cet argent ? Le Parjure décida néanmoins de le lui donner.


Acceptez ça en remerciement de ce que vous m’avez dit, même si j’aurais aimé en apprendre plus. Mais le destin s’avère capricieux, et donc, je ne devrais pas trop m’en plaindre. Prenez un bon repas, et une chambre pendant une petite semaine, c’est le moins que je puisse faire pour vos conseils. Et vous pouvez gardez la cape : si un jour vous passez à Ûru’Baen, vous me la rendrez !

Ajouta-t-il avec un sourire en tendant l’argent au vieil homme. Pourquoi tant de générosité, alors que les paroles du prophète l’avaient perturbé plus qu’il ne le laissait paraître ? Le Parjure ne savait pas trop, il sentait juste que c’était ce qu’il devait faire. [ Car en plus d’être le Destin, je suis aussi la Conscience Xd]

_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeSam 8 Sep - 21:31

L'homme ne semblait pas décidé à l'inviter chez lui, mais avec ce qu'il avait pu lui révéler ce n'était peut-être pas une bonne idée en effet. Ashab prit les deux pièces et les fixa avec une attention redoublée. Des dragons ... Voila quelque chose qui changeait la donne. Un soldat de l'empire, peut-être même un dragonnier. Ashab n'était d'aucun camp, mais tout de même, il ne voulait pas particulièrement se mettre l'empire à dos. Pour cela il savait quoi faire à présent. Il allait parler à cet homme, après tout, lui seul pouvait en général distinguer le vrai du faux dans ses visions. Seul le temps restait un problème...

Messire, je reconnais là la gentillesse innée des soldats impériaux. Mais je ne peux les accepter pour le moment. Je me dois de vous récompenser de ce que vous venez de faire pour moi.

Il sourit lentement puis continua à parler sa voix reprenant des tons plus posés. Comme s'il commençait à se remettre des émotions précédentes qu'il avait eues.

Si vous vous souvenez de mes paroles, je pourrais vous aider à distinguer le vrai du faux, à déterminer les choix qui vous restent pour ne pas aboutir aux évènements tragiques et pour favoriser les évènements positifs.

Le choix était posé, rarement Ashab le faisait, mais il préférait avoir une relation cordiale avec cet homme qui pouvait se révéler dangereux pour le futur. Et puis il possédait peut-être ce dont le vieil homme avait besoin pour retourner dans l'écoute du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeMar 11 Sep - 21:45

Le vieil homme prit les pièces, mais ne les empocha pas avec un sourire ravi comme Tallagh s’y attendait. Au contraire, il les examina attentivement, comme si elles allaient disparaître d’un claquement de doigt, avant de relever la tête et de regarder le dragonnier, qui se sentit étrangement mal à l’aise face au regard étrange du vieillard.

Et, enfin, le vieux prophète prit la parole : il refusait l’argent, estimant…quoi ? Qu’il ne les méritait pas ? Non, au contraire, il les avait gagné, ne serait-ce que pour avoir intrigué le Parjure. Mais alors que Tallagh allait justement lui faire cette objection, l’homme lui indiqua qu’il se devait de le récompenser. De quoi, de lui avoir donné de l’argent en échange de ses paroles ? Là encore, le dragonnier n’eut pas le temps de riposter que le vieux reprenait la parole. Sa voix semblait plus calme, comme s’il se remettait petit à petit des émotions causées par sa vision.

Le prophète lui offrait de l’aider à déterminer ce qui était vrai ou faux, afin que ses choix futurs soient guidés pour le mieux. Une façon d’influencer son destin, en quelque sorte… mais le dragonnier s’en fichait. Enfin, pour être tout à fait honnête, non, il ne s’en fichait pas. Mais ses choix, il les faisait seul, il n’avait besoin de personne pour le guider. Il en faisait, des bons, des mauvais certainement, mais au moins, la faute n’incombait qu’à lui, et il ne voulait en aucun cas la rejeter sur quelqu’un d’autre. Cet homme connaissait peut-être le futur, mais Tallagh n’entendait pas se laisser guider sa conduite par le premier quidam venu. Ce qui l’intéressait, en revanche, c’était l’histoire de l’œuf. Même s’il était peu probable que le vieux se souvienne de ça, il se devait de poser la question.

S’efforçant de ne pas heurter le vieillard dans sa proposition généreuse, il prit la parole d’une voix douce.


Votre proposition est plus que généreuse, vieil homme, mais je suis dans l’obligation de la refuser. Je mène ma vie comme je l’entends, et même si mes choix doivent s’avérer mauvais, au moins, j’ai la fierté de me dire que c’est les miens. Je sais ce que j’ai à faire, et je suis le seul à pouvoir le faire. Par contre, j’ai une question importante à vous poser.

Vous avez parlé d’un œuf. Et justement, cet œuf s’avère être très important pour moi : j’ai besoin de savoir où il se trouve… et à quoi il sert.


Ajouta Tallagh, pris d’une subite inspiration. C’est vrai, il ne savait pas grand-chose de cet objet, et en apprendre un peu plus ne pouvait pas s’avérer mauvais, non ?

_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeVen 14 Sep - 19:40

L'homme semblait réfléchir à sa proposition. Ashab se vantait de bien connaître l'âme humaine et il se doutait de la réponse. Il avait en face de lui un guerrier qui croyait prendre ses propres décisions, mais au final ... c'était toujours le destin qui avait le dernier mot. Le vieil homme savait qu'il était vain et même stupide de lutter contre lui, mais dans sa jeunesse, il avait lui aussi voulu être plus fort que la destinée. Il avait longtemps cru y être parvenu, mais non, rien de tout cela n'était possible. Il soupira en entendant la réponse de l'homme. Telle qu'il l'avait prévue ... Il haussa tout de même un sourcil en entendant parler de l'oeuf.

Une autre vision lui avait déjà fait évoquer ceci. Il le savait car on le lui avait dit. Mais il n'en savait toujours pas plus. Par contre cet oeuf devait avoir une signification bien précise pour qu'il revienne dans deux visions (et qui sait combien d'autres perdues à jamais). Il ne la connaissait pas cependant et ne pouvait pas répondre à l'homme. Il le regarda avec un air désolé et répondit calmement.


Je ne sais rien de cet oeuf que vous recherchez. Je ne me souviens pas de mes visions voyez-vous Mais si vous pouviez me redire les mots exacts que j'ai prononcé, alors peut-être que je pourrais vous aider.

Mais est-ce que l'homme voulait bien se souvenir, se souvenir de ce que le prophète avait annoncé. Cela l'avait peut-être touché plus profondément qu'il ne le laissait paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeLun 17 Sep - 16:25

Le soupir d’Ashab fit sourire intérieurement le dragonnier : le vieux semblait avoir prévu sa réaction, et ne semblait même pas intrigué de sa réponse. Tallagh était-il donc si prévisible ? Qu’y avait-il de mal à vouloir contrôler son destin ? Sans doute était-ce une illusion vaine, mais tant que le Parjure en aurait la possibilité, il ne laisserait personne d’autre influencer ses choix futurs. Et le vieillard semblait le comprendre, voire même l’accepter, ce qui dérangea légèrement le dragonnier.

Le destin, ce fameux destin auquel Tallagh ne voulait pas se soumettre, était-ce lui qui avait placé le prophète sur sa route ? Etait-ce lui qui avait dépêché ce vieil homme pour l’aider à faire des choix cruciaux pour la suite ? Peut-être n’aurait-il pas dû décliner sa proposition aussi rapidement, alors. Mais… il était trop tard. Et puis, le destin, ou le hasard, pouvait-il vraiment influencer les hommes ?

Tout cela devenait trop compliqué, cela demandait pour certains une vie de réflexions, une vie entière que philosophes et savants perdaient pour avoir la prétention de coucher sur des kilomètres de parchemin une réponse qu’ils pensaient vraie mais qui ne l’était pas. Une vie entière… et Tallagh n’avait pas le temps de se pencher là-dessus. Il avait des combats à mener, des enfants à voir grandir, une femme à aimer, des milliers de choses à faire, et si le destin voulait l’influencer, il n’avait qu’à être plus précis !

Mais revenons-en à Ashab. L’intérêt que ce vieil homme portait à la question du dragonnier ne passa pas inaperçu, et Tallagh ne comprit pas pourquoi. L’autre lui répéta qu’il ne se souvenait pas de ses visions, mais si le dragonnier pouvait lui redire les mots exacts… Qu’est-ce que le prophète savait, exactement ? Ignorait-il tout de la question, ou bien en savait-il plus qu’il ne voulait l’avouer ? Le Parjure ne mettait pas sa parole en doute, mais il éprouvait une sensation étrange, comme si… comme si le vieillard détenait la clé d’un mystère qu’il se devait de connaître, mais que pourtant, ni l’homme ni lui ne connaissait. Un peu comme si le vieux détenait une clé, mais qu’il ne savait pas quelle porte elle ouvrait. Tallagh était-il censé connaître cette porte, où lui faudrait-il la découvrir ? [J’adore mes métaphores Xd]

Et l’autre lui demandait de répéter ses paroles. Elles étaient gravés dans le cœur du dragonnier comme par une lame chauffée à blanc, mais devait-il les répéter ? Nul ne devrait jamais les entendre, mais elles constituaient pourtant le seul moyen d’en savoir plus. Sa famille, son ambition, les deux se trouvaient en balance, et il lui fallait faire un choix. Mais lequel ? Sa famille passait avant tout, mais reconstituer cette énigme serait un moyen de la protéger encore plus. Cruel dilemme…


Vous m’avez dit… vous m’avez demandé qui devait le trouver : l’Empire, ou les Vardens. La princesse elfe ou Galbatorix. Vous avez continué en disant que la reine des elfes pourrait ne pas être morte, et qu’il restait bien trop de questions pour que quiconque ne puisse y répondre.

Enfin, à peu près.


Ajouta-t-il loyalement. Il n’avait pas dit toute la vérité, mais cette réalité tronquée devrait suffire au prophète. Il ne mettrait pas Louve et ses enfants en danger, même si sa petite famille semblait avoir une relation avec cet œuf. Quelle relation, d’ailleurs ?

Non, c’était impossible. Le vieux s’était sûrement trompé : seuls Louve et lui étaient en concurrence sur cette affaire, et les enfants étaient encore bien trop jeunes pour y prendre une quelconque part.

_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeDim 23 Sep - 12:37

Que de mots tronqués, de termes erronés. Ashab sentait bien que le soldat ne lui disait pas tout. Mais s'il voulait réellement être aidé ça aurait été préférable. Enfin ... peut-être que les révélations avaient été trop difficiles à entendre pour lui. Ashab tenta tout de même de réfléchir à partir des bribes d'informations qu'il avait.

Ses prophéties pouvaient être parfois si étranges, si étrangères à son propre esprit. Il ferma les yeux tout en marmonnant des mots sans aucun sens commun a priori.


Princesse, oeuf, cri, victoire, non non pas cela, mais peut-être que oui, bien entendu, il est là, mais lui ! non ne pas mais l'empereur n'est plus ou ne le sera plus et elle aussi. Très délicat en effet.

Il ouvrit ses yeux et fixa Tallagh d'un regard calme et sans âge. Il sentait que l'homme était suspendu à ses lèvres et qu'il devait décrypter une partie de la prophétie. Il ne savait pas encore tout ce qui en découlerait, mais il se dit que finalement c'était peut-être quelque chose d'amusant à observer. Que si cela perturbait tant ses visions alors l'avenir venait peut-être d'arriver à un nouveau tournant. Très intéressant dans ce cas. Ashab sourit à l'homme et répondit enfin à ses questions.

Tu m'as menti par omission, mais je ne t'en veux pas. Cela n'est pas immoral de protéger le futur. Donc pour ton histoire d'oeuf, je sais exactement ce qu'il faut en comprendre. Pour le moment il n'appartient à personne, puis vous tenterez de vous l'approprier mais cela pourrait tuer. Par contre je ne sais pas qui doit mourir !

Il resta à regarder le guerrier et attendit de savoir s'il voulait autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeLun 1 Oct - 0:57

Le dragonnier se sentit un peu honteux d’avoir menti au vieil homme. Enfin, honteux n’était pas vraiment le mot : il était plutôt…exaspéré. Exaspéré de devoir se défier de cet homme, exaspéré surtout d’avoir peut-être devant lui le moyen de trouver la réponse à ses questions, mais de ne pas ouvertement pouvoir lui demander ces fameuses réponses. Il se sentit tout d’un coup nostalgique, évoquant furtivement des temps où tout était plus simple, les temps d’avant, avant cette satané guerre qui avait changé la face du monde, avant tout. Mais le moment n’était pas à l’auto apitoiement, à vrai dire, il n’avait pas le temps pour ça.

En tout cas, le vieil homme ne paraissait pas dupe, et Tallagh se demanda s’il pouvait ressentir son énervement et sa crispation. Après tout, il était prophète, et que savait-il du pouvoir des prophètes ? Ils étaient touché par la grâce, qu’elle soit divine ou bien tout simplement magique, ils pouvaient entrevoir le futur, le passé… le présent et ses implications ? Les légendes étaient nombreuses à leurs sujets, tout autant qu’elles l’étaient sur les dragonniers. Et le quart n’était que de la pure invention de bouseux échangeant des nouvelles aux grés des semailles ou des marchés. Bref, pas de quoi être fixé.

Le vieillard ferma les yeux et marmonna des mots sans suite, donc le jeune homme chercha, en vain, à percer le sens. Mais bien que les paroles fussent incohérentes aux yeux du profane qu’il était, l’homme fini par rouvrir les yeux et, le regardant de ses prunelles qui semblaient si vieille et si jeune à la fois _le dragonnier n’était toujours pas fixé_ eut un sourire qui sembla totalement déplacé au dragonnier qui commença à regretter d’être descendu de sa selle. Est-ce que ce vieux fou se payait sa tête, n’ayant pas plus de visions que vous et moi [Tiens d’ailleurs en parlant de ça… Tallagh ! Le psy est à 17 heures ! ] et dans ce cas le dragonnier était en train de se faire rouler dans la farine, ou était-il vraiment ce qu’il prétendait être ?

Le prophète déclara qu’il ne lui en voulait pas de lui avoir menti, et expliqua au dragonnier ce qu’il avait pu tirer de ses paroles d’avant. Le Parjure le regarda avec un regard lourd de reproche, mais ne put se résoudre à lui expliquer que ça, il l’avait déjà compris. Bon, pas la partie où quelqu’un mourrait, non, mais le reste, il fallait être complètement stupide pour ne pas l’avoir deviné ! De plus en plus convaincu qu’il avait affaire à un charlatan doté d’étranges pouvoirs de prémonitions, et en aucun cas de visions du futur, Tallagh finit par desserrer les dents.

Ca, vieil homme, je m’en doutais. Tu ne peux pas m’en dire plus, vraiment ? Qui va mourir ? C’est important, fais un effort.

Car malgré les doutes qui l’assaillaient, malgré les soupçons qu’il avait envers le vieux, Tallagh ne pouvait s’empêcher de penser à une chose qui l’effrayait. Le vieux n’avait mentionné que des personnes qui lui étaient chères, et si l’une d’entre elle venait à mourir parce qu’il n’avait pas su tiré parti de ce racontait le vieillard… il ne se le pardonnerait jamais.

_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeMer 3 Oct - 20:09

Il ne pouvait rien dire de plus, l'autre aurait du le comprendre depuis longtemps. Mais dans le cas contraire comment le lui faire découvrir. Cela était difficile pour le vieil homme et son coeur n'était pas certain d'y résister. Il devait expliquer la façon dont fonctionnait son don et cela il s'y refusait depuis si longtemps. Une recherche approfondie sur celui-ci lui ferait retrouver quelque chose qui ne lui permettrait plus de vivre.

Non il ne devait pas ! Il devait changer de lieu ! Il devait partir !

Les yeux devinrent à nouveau vitreux et la voix reprit sa puissance.


Je ne peux rien dire ou peut-être personne ne le peux. Mais si tu veux savoir apprends et instruit ton esprit. La guerre sera là et toi aussi, veux-tu cela pour les tiens ?

Sa voix commença à se modifier pour prendre un ton plus joueur.

Le temps l'espace la vie qu'est ce pour moi ? Rien du tout, tu es amusant Tallagh et pour ta peine je vais te donner un grand avantage sur les autres. Alors écoute moi car ensuite plus rien ne te sera donné. La clef n'est rien si tu ne connais pas la serrure, tout comme l'oeuf n'est rien si tu ne connais pas sa position. Pour trouver la serrure il ne faut pas chercher toutes les portes, mais celui qui les connait.

Le vieil homme eut un grand sourire puis disparut comme par magie. On pouvait entendre les échos d'une formule en ancien langage portés par le vent, comme si ils provenaient de la nuit des temps et que tout avait été planifié.

Et du sommet de la montagne une plume noire déviait vers l'est indiquant un chemin dans les cieux.


Bon courage Tallagh pour la quête ...

Si tu veux continuer et résoudre l'énigme expose ton raisonnement et je te guiderais vers la réponse à l'énigme d'Ashab.
Revenir en haut Aller en bas
Tallagh
Bras droit de l'Empeur / Admin
Tallagh


Nombre de messages : 1179
Age : 39
Armes : Une épée, une dague, un peu de Magie, et Talenka!
Race : Dragonnier Humain
Date d'inscription : 16/12/2006

Feuille de personnage
Ligne d'expérience:
Le chant du vent Left_bar_bleue6/10Le chant du vent Empty_bar_bleue  (6/10)

Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeJeu 4 Oct - 22:08

La réponse du vieux n’était pas vraiment une surprise. Tout aurait été trop simple, et ça, apparemment, c’était trop demander. Le prophète laissa entendre que la guerre arriverait, mais même ça, Tallagh le pressentait. Une nouvelle guerre était inévitable, car plus le temps passait, plus l’air semblait chargé d’une espèce de tension dont il était bien incapable de deviner la cause. Et cette histoire d’œuf… Le dragonnier avait ses propres espions, et recevait des rapports de ceux qui oeuvraient pour le Roi. Et il avait Fricai, plus qu’un espion et qui, s’il ne s’était pas manifesté depuis quelques temps, était un sacré atout dans la partie qui allait se dérouler.

Est-ce que Tallagh le voulait ? Le Parjure eut un sourire amer : était-ce sa volonté de voir la sécurité des jumeaux être plus menacée que jamais, était-il heureux d’avoir sa femme dans le cas d’en face ? Non, il ne le voulait pas, personne n’aurait voulu ça. Mais il n’avait pas le choix, car cela ne dépendait pas seulement de lui. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était s’adapter et se débrouiller que tout ce passe pour le mieux. La routine^^

Puis la voix du prophète, cette voix si profonde qui indiquait au Parjure que le vieil homme était sous l’influence de sa vision, cette voix se modifia légèrement pour devenir plus joueuse, presque moqueuse. Le dragonnier sentit inconsciemment que la réponse du vieillard était plus importante que jamais, et écouta attentivement, gravant dans son esprit les mots du prophète. Il n’était pas le seul à l’écoute : Tal’, par l’intermédiaire de son lien mental avec son dragonnier, était lui aussi tout ouïe.

Mais alors que le vieux, plus amusé que jamais, finissait de débiter son énigme, avant même que le dragonnier n’est pu y penser, il disparut, aussi subitement que l’on souffle la flamme d’une chandelle. Le Parjure, abasourdi, entendit comme les échos d’une formule se répercuter dans la montagne, mais rien d’autre n’indiquait qu’il y ai eu une quelconque présence quelques secondes auparavant. Tallagh eut beau chercher alentours, appeler, il n’y avait plus personne : il était seul sur cette montagne.


Comment a-t-il bien pu faire ça ?

Murmura le jeune homme, mais seul le silence lui répondit. Il haussa les épaules : de toute façon, il avait l’impression que le vieux ne reviendrait pas. Mais sa disparition subite l’intriguait au plus haut point, surtout qu’il n’avait rien soupçonné. Assez furieux contre lui-même, mais bien sur de ne pas avoir rêvé, car son manteau, celui qu’il avait fourni au vieil homme, avait disparu avec lui, Tallagh s’assit sur un rocher, les yeux papillotants dans le soleil tandis qu’il observait le vol nonchalant d’une plume noire en direction de l’est. Dernier message du prophète, ou simple coïncidence ? Ne pouvant répondre à cette question, il se pencha, avec l’aide de Tal’, sur les ultimes paroles du vieillard.

L’œuf ne servirait à rien s’il ne connaissait pas son emplacement. Très bien, il lui fallait donc retrouver cet œuf. Facile, étant donné que tout l’Empire était à ses trousses depuis plusieurs mois et que personne n’avait trouvé un quelconque indice. La première phrase était simple à comprendre, mais la deuxième ? Comment l’interpréter ?


**Tal’, je rebrousse chemin. Je vais tirer un lapin en route, je pense qu’on va passer la nuit ici. **
**Je t’attends. **


Le dragonnier ne fut pas long à revenir, et dressa un camp de fortune avant d’allumer un feu et de faire cuire la proie qu’il avait dégommé en chemin. Ce n’était pas un lapin, mais une tourterelle qui s’était montrée plus qu’imprudente. Le repas était frugal, mais, tout en tournant la viande dans le feu, le dragonnier ne s’en préoccupait pas. Les paroles du vieil homme le hantaient et, tout en attendant la cuisson de son repas, il fit part de ses pensées au dragon pelotonné à ses côtés.

**Pour trouver la serrure il ne faut pas chercher toutes les portes, mais celui qui les connaît. Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il faut trouver quelqu’un qui sait où se trouve l’œuf ? Comme si on n’avait pas cherché !**

Geignit-il d’un ton amer.

**Je commence à me dire que tout ça n’était que du charabia !**
** Je ne pense pas, non. Réfléchis : il n’aurait pas connu tant de choses si ce n’était qu’un charlatan. Le hasard, ou le destin, l’a conduit à toi, et il te revient de percer le sens de ses paroles**
**Ca a l’air simple, à t’entendre. Mais bon, autant essayer. Alors… Si on ne connaît pas la serrure, la clé ne sert à rien. L’œuf est inutile si on ne le trouve pas. **
**Ca, c’était le plus simple. L’œuf doit être retrouvé pour qu’on puisse l’utiliser**
**D’accord. Donc, pour retrouver la serrure, ou l’œuf, il ne suffit pas de chercher toutes les portes mais de trouver celui qui connaît la bonne. Ca ne rime à rien, Tal’. Ce n’est pas un indice, c’est une devinette**
**Prenons le problème dans un autre sens. Il faut trouver celui qui connaît les portes, donc celui qui connaît l’œuf**
**Oui, mais qui ? Ou quoi, pour autant qu’on le sait, ça peut-être autant un homme qu’un objet !**
**L’énigme est donc la suivante : pour retrouver l’oeuf et pouvoir s’en servir, nous ne devons pas partir sur la piste de l’œuf…**
** Mais sur celle de quelqu’un qui pourra nous permettre de le retrouver ! Oui, c’est ça ! On ne retrouvera pas l’œuf, il est bien caché, mais on peut chercher ceux qui en parlent ! Mais ça mène tout de même à une impasse**


Gémit Tallagh, découragé. Le problème était différent, mais au fond, il restait un obstacle : qui connaissait l’emplacement de l’œuf ?

**Pas forcément son emplacement**
**Comment ça ? Tu veux dire que si nous pouvons trouver ce qu’est l’œuf, nous aurons un indice sur sa localisation ?**
**Oui. Il faut retrouver ce qu’est l’oeuf, ce qu’il contient, qui en était propriétaire avant Galbatorix****J’ai déjà posé la question au Roi. Dire qu’il m’a éconduit est très minimaliste : il m’a presque fichu dehors.**
**Donc, nous devons trouver par nous même**
**Oui, mais par où commencer ?**


Le dragon ne répondit par, et le dragonnier eut un long soupir. Il retira son repas du feu et commença à arracher de petits morceaux de viande à la tourterelle cuite à point.



Voilà où j’en suis de mes réflexions…

_________________
¤¤ Le plus difficile n'est pas de faire son devoir, c'est de savoir où il se place. ¤¤
Le chant du vent 90579000dn1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitimeDim 14 Oct - 15:08

Tu as laissé passer un indice mais ce n'est pas trop grave. Ton raisonnement est juste.
La nuit passée si tu retournes à l'endroit d'où s'est évaporé le prophète, tu trouvera un carnet visiblement ancien où les derniers mots d'Ashab sont notés. En tournant la page, tu verras un nouvel indice.


Elle est dans cette phrase, trouve là donc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le chant du vent Empty
MessageSujet: Re: Le chant du vent   Le chant du vent Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant du vent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jdr-Eragon :: Montagnes des Beors :: Orthìand-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser